Pour les petits nouveaux ou futurs inscrits :
Apparemment les courriels d'activations arrivent sporadiquement ; si vous ne recevez rien, n'hésiter pas à me faire parvenir un courriel direct ;)

Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Un sujet par membre, un suivi au fil du temps & de l'eau de votre installation
Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » jeu. 17 mars 2016 à 9:40

Ouaip, pour les éléments d'identification, un peu plus précis que wiki, on a ça. Tous les coléoptères ne sont pas carnassiers, même si au départ c'est une vraie gageure de faire la distinction.
Je ne prétends pas ne pas m'être planté, mais j'ai passé un certain nombre d'heures à tenter de vérifier. Le point positif, c'est que je connais déjà pas mal les coléoptères dulcicoles carnassiers des environs.

De mon point de vue, j'ai donc bel et bien récupéré du "vegan", ce que m'a confirmé une observation attentive du comportement de la bestiole, qui tondait véritablement la couche algale d'une partie du bac. L'autre coléoptère en observation a tout simplement ignoré des jeunes gammares qui tentaient de rentrer dans son petit nid (il s'est même cassé au bout d'un moment quand la zone est devenue trop turbulente, sans le moins du monde donner l'impression de vouloir boulotter qui que ce soit).

Mais au-delà des hydrophiles, tu as aussi les haliplides, carrément plus faciles à identifier par rapport aux dytiques, pour peupler un bac avec des trucs inoffensifs (encore que l'haliplide soit réputé omnivore, donc prudence ; de mon point de vue, il est inoffensif pour les poissons, rapport à sa nage, heu... méliorable : la chasse à l'affut, ok, mais je ne suis pas hyper inquiet rapport à sa voracité moindre que celle d'un dytique) ; sur la fiche il est dit que ceux-là vivent au bord de l'eau mais j'en ai vu s'aventurer dans l'eau sans que cela paraisse accidentel, ce qui est confirmé par d'autres sources.

Quand je dis inoffensif, c'est vite dit, parce que si par extraordinaire, tes coléoptères décident de se reproduire dans le bac (un bac ouvert, c'est l'évasion garantie si les paramètres ne sont pas optimaux ; on grimpe sur un truc émergé et on se casse direct en s'envolant, comme dans la nature), les larves des hydrophiles boulottent tranquillement les gastéropodes et autres trucs lents, même s'il leur faut sortir de l'eau en principe pour consommer leurs proies. Paradoxalement, les larves de l'haliplide sont 100 % veg, ce qui brouille un brin les pistes, non ? :roll:

Bref, pour moi, le coléoptère herbivore, c'est plus un truc qui égaiera un peu et temporairement le bac et qui se cassera dès qu'il en aura envie, en l'absence de partenaire ou de l'un des facteurs quelconques ne lui convenant pas et que je suis loin de maîtriser.

MC-Koumoul
Messages : 11
Enregistré le : ven. 12 déc. 2014 à 18:46

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par MC-Koumoul » jeu. 17 mars 2016 à 13:44

Merci de ta réponse,
Oui effectivement si la population est faible il y a peu de chances d'en rencontrer dans ton bac au printemps...
je suis en tout cas ton projet avec intérêt, ta connaissance en entomologie est appréciable notamment.
Matthieu.

Sylwingeï
Papillon de lumière
Messages : 2134
Enregistré le : sam. 07 mars 2015 à 0:08
Localisation : Yvelines Mesnil st denis

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Sylwingeï » jeu. 17 mars 2016 à 16:03

Et l'hydrophile, Syl? Il est bien végétarien! Il peut y en avoir d'autres...
Alors si tu parles de ces petits coléoptères qui surfent sur l'eau comme des auto-tamponneuses, ils ne sont absolument pas végétariens mais carnivores. La larve est une excellente tueuse de têtards, l'adulte attend qu'un insecte tombe à l'eau pour le dévorer.

D'ailleurs la très grande majorité des coléoptères sont carnivores ou ne se nourrissent même pas en tant qu'adulte. Saufs hannetons, charançons et peut-être d'autres exceptions ,il faudrait que j'étudie plus en profondeur le sujet.
Bougon et râleur de service Image

Avatar du membre
fretka
Perle des Alpes
Messages : 3850
Enregistré le : mer. 13 août 2008 à 12:09
Localisation : martigny, Suisse

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par fretka » ven. 18 mars 2016 à 7:22

Sylwingeï a écrit :il faudrait que j'étudie plus en profondeur le sujet.
Voilà qui semble sage...
Il n'est pas de plus grand crime que de se substituer à la conscience d'autrui...
Ce doit être ça, après tout, le bonheur: la satisfaction de ne pas être l'autre...

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » ven. 18 mars 2016 à 10:08

Tss tss Fretka :D ; Syl, je pense que tu fais allusion aux gerris, ces patineurs rigolos et prédateurs.

Mais ces bestioles-là n'ont rien à voir avec l'hydrophile, qui est le plus souvent un gros tank noir et un peu pataud, strictement végétarien.

Je nous mets du wikitruc, par flemme et par envie de "rapiditesse"...

Les coléoptères, y compris les aquatiques, c'est un sous-univers vraiment riche à explorer dans le genre bestioles et entomologie. Il ne faut surtout pas raccourcir à outrance en cataloguant ces machins-là parmi les prédateurs. Il n'y a pas que le carabe doré sur terre ou le dytique sous l'eau. Il y a aussi le bousier et l'hydrophile hein ; et des milliers d'autres, aux comportements parfois radicalement différents.
Après, je ne dis pas que les coléoptères ne comportent pas un grand nombre de vélociraptors des graviers ou de T-Rex des mares, mais il ne faut vraiment pas systématiser non plus.

Par exemple, en ce moment, par chez moi, les flaques et fossés inondés sont prioritairement colonisés par les herbivores et détritivores (coléoptères ou non), qui se font chauffer au soleil en barbotant.

Je ne sais même pas si on peut étendre cette observation sur un schéma explicable (ce qui est certainement le cas), du genre les herbivores sont plus précoces pour permettre aux prédateurs de trouver l'assiette servie à leur arrivée, ou si les niches des autres catégories se trouvent plus loin et qu'ils mettent ainsi plus de temps à se disséminer dans les collines que je fréquente en ce début de saison, mais c'est un fait que j'observe chaque année, lorsque les températures peuvent encore descendre en dessous des 5°C au petit matin. Cela commence avec les hydrophiles et autres petites bestioles herbivores, puis les gyrins, les notonectes et à ce stade toute la bande rapplique, y compris les moins sympa de la bande.

Avatar du membre
domi03
Grande œutesse
Messages : 8680
Enregistré le : dim. 23 août 2009 à 8:02
Localisation : Allier, Bourbon l'Archambault

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par domi03 » ven. 18 mars 2016 à 10:23

Je crois que Syl pensait aux gyrins, plutôt qu'aux gerris?

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » ven. 18 mars 2016 à 12:29

Tu dois avoir raison Domi ; c'est ce qu'il dit sur les larves qui t'a mis la puce à l'oreille ? Ou l'évocation de l'auto-tamponneuse, une attitude plus tourniquet de gyrin que ballet de gerris ?
En tout cas, c'est l'un ou l'autre, mais pas l'hydrophile, ça non.

Sylwingeï
Papillon de lumière
Messages : 2134
Enregistré le : sam. 07 mars 2015 à 0:08
Localisation : Yvelines Mesnil st denis

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Sylwingeï » ven. 18 mars 2016 à 13:33

Excusez-moi de mon quiproquo ; en général hygrophiles est tellement vulgarisé que cela fait souvent référence aux dytiques.
Pour le gyrin il est bel et bien carnivore, autant l'adulte que la larve. En carnivores, on peut ajouter les dytiques et les carabes aussi. Ainsi que les nécrophores qui parfois se nourrissent des asticots sur les cadavres.

P.S le Gerris n'est pas un coléoptère mais une punaise :wink:
Bougon et râleur de service Image

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » lun. 02 mai 2016 à 14:03

Et après avoir finalement opté pour 2 châtaignes d'eau (Trapa natans donc), quelques Vallisneria spiralis pour la touche finale, je vous présente mon bac (attention les yeux, ça va piquer) :

Image

La photo est prise "côté face", si je puis dire, soit côté mur. Parce que c'est aussi, sans surprise, le côté le moins pollué par les filamenteuses, obscurité oblige. Du coup, cela met une petite touche mystérieuse (ou complètement pas lumineuse, pour les critiques prosaïques).

On y voit, pèle mêle :

- les stars du bac, des bouvières, qui prennent la pose (je crois bien que l'on voit l'une des femelles, en haut à droite, plus effilée que les mâles),
- du végétal, à base des trucs déjà indiqués : les plus observateurs auront noté du myriophylle, du cérato et les racines des châtaignes d'eau, en plus de la Vallisnérie et de la scirpe.

Ne faites pas attention aux divers éléments de mobilier en fin fond de champs. C'est de la photo amateur et à l'arrache hein.
Modifié en dernier par Ralke le lun. 02 mai 2016 à 14:21, modifié 1 fois.

Avatar du membre
fretka
Perle des Alpes
Messages : 3850
Enregistré le : mer. 13 août 2008 à 12:09
Localisation : martigny, Suisse

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par fretka » lun. 02 mai 2016 à 14:21

T'es sûr que la Trapa natans est indigène de chez toi?
Il n'est pas de plus grand crime que de se substituer à la conscience d'autrui...
Ce doit être ça, après tout, le bonheur: la satisfaction de ne pas être l'autre...

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » lun. 02 mai 2016 à 14:25

Ah mais oui, absolument !

Attention, on parle de la natans, pas des machins asiatiques ou indiens ! En Europe, les gens en bâfraient dès la préhistoire ; au moyen-âge, cela a sauvé des vilains de la famine. Bref, que de l'authentique.
Après, naturellement, les variétés de jardinerie, sans être asiatiques, ont un peu perdu en rusticité originelle, mais cela reste raisonnablement authentique.

Avatar du membre
fretka
Perle des Alpes
Messages : 3850
Enregistré le : mer. 13 août 2008 à 12:09
Localisation : martigny, Suisse

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par fretka » lun. 02 mai 2016 à 14:29

Je pensais à une répartition plus méditerranéenne, mais non, merci des infos! :D
Et cool, c'est joli!
Il n'est pas de plus grand crime que de se substituer à la conscience d'autrui...
Ce doit être ça, après tout, le bonheur: la satisfaction de ne pas être l'autre...

Avatar du membre
moravel
Messages : 499
Enregistré le : lun. 29 juin 2015 à 13:52
Localisation : Maine et Loire

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par moravel » lun. 02 mai 2016 à 14:33

Les voici enfin ces fameuses bouvières :)
Merci pour le partage , j'aime bien ta démarche locale .

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » lun. 02 mai 2016 à 14:42

Ouais, je suis le premier à m'être restreint sans fondement, par souci de rester indigène de chez moi dans le bac. Alors qu'il y a vraiment de quoi faire, tout en restant "authentique" (local quoi).

Exemple, les Vallisneria spiralis : cela faisait tellement plante d'aquarium que je les ai snobées pendant presque un an. En plus, je me disais que c'était forcément du truc tropical, puisque j'en voyais partout en jardinerie. En fait, je confondais avec la giganta, quand la spiralis est non seulement bien de chez nous, mais en plus, protégée dans certains endroits d'Europe (alors qu'elle se vend comme des petits pains dans le commerce). Et pour le coup, la spiralis est en prime de chez nous de chez nous, Europe du Sud (le Tarn y compris, si si).

Du coup, j'ai sauté le pas et je ne m'en plains pas. Cela envoie vraiment de bonnes ondes, pour ainsi dire, alors qu'elles n'ont même pas commencé à produire des stolons pour densifier un peu l'herbier et servir de cache-labyrinthe pour bestioles et petits poissons.
Elles servent déjà, au bout de 4 jours seulement, de support à des hydres, de mangeoire à mollusques et d'abris souterrains à gammares et autres cladocères.

Si tu ajoutes la forêt dense des racines des châtaignes d'eau, on peut dire que les mini-bêtes ont enfin une chance de passer l'été sans avoir complètement disparu (je les aurais regrettées, mes micronectes, daphnies, gammares et autres aselles).

Edit : merci Moravel ! :wink:

kilwen
Messages : 139
Enregistré le : sam. 19 mars 2016 à 15:47
Localisation : oise

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par kilwen » lun. 02 mai 2016 à 17:09

Super bac! Où as tu trouvé les châtaignes d'eau? J'en cherche pour mettre dans une mare

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités