Pour les petits nouveaux ou futurs inscrits :
Apparemment les courriels d'activations arrivent sporadiquement ; si vous ne recevez rien, n'hésiter pas à me faire parvenir un courriel direct ;)

Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Un sujet par membre, un suivi au fil du temps & de l'eau de votre installation
Répondre
Avatar du membre
Fincasor
Surdoué
Messages : 9564
Enregistré le : mar. 26 juin 2007 à 19:12
Localisation : Lyon

Re: La bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Fincasor » sam. 03 oct. 2015 à 15:55

Si tes physes deviennent si monstrueuses, t'es sûr que ce ne sont pas des limnées ? :?

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: La bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » jeu. 08 oct. 2015 à 23:23

Nononon, le sens de l'enroulement de la coquille est formel (ainsi que la coloration des coquilles) : ce sont bien des physes (des marmorata plus précisément, on en trouve dans toutes les animaleries).

En fait, elles ne sont énormes que parce que le coup de chaud (selon moi) a provoqué un petit gigantisme. Pour certaines espèces cela peut se produire : ça grandit plus vite, ça grossit aussi, en contrepartie de quoi cela meurt plus vite aussi.

Les limnées, j'évite de les introduire dans l'aquarium. Parce que je suis bien incapable de déterminer lesquelles pourraient être des radula ; or ce sont les seules qui me paraissent à peu près compatibles avec mes objectifs d'équilibre. Les physes remplissent leur fonction avec avantage, et sont très reconnaissables.

Avatar du membre
Deacon
Joe le Taxon
Messages : 172
Enregistré le : jeu. 07 août 2008 à 13:37
Localisation : Toulouse

Re: La bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Deacon » ven. 09 oct. 2015 à 8:34

Je sais que tu n'es pas du 31, mais tu es voisin tout de même.
J'ai le projet de faire une mare régionale pour me faire pardonner toutes mes plantes d'ailleurs à d'autres endroits. Je suis en train d'ailleurs de végétaliser à peu près 1000m² uniquement avec des espèces locales et je m'aide de ce site là, je ne sais pas si tu connais.
Et par exemple, dans les Myriophylles dont tu parles un peu plus haut, le plus rare d'indigène dans le 31 ça a l'air d'être Myriophyllum verticillatum.
En espérant que ça puisse te servir dans ton projet.

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: La bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » ven. 09 oct. 2015 à 8:47

Salut compatriote !

Je ne connaissais pas le site, non. Je te remercie pour le tuyau ; la liste des taxons référencés est pas mal, je mettrai du temps à la compulser intégralement. Pile ce qu'il me faut pour les soirées d'hiver.

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: La bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » sam. 10 oct. 2015 à 13:51

S'agissant du Myriophylle, c'est triste à dire mais on croise plus de cerato ou d'élodée que de Myriophylle le long des canaux ou dans les points d'eau. J'ai dû demander à un de nos collègues de la PINC pour en obtenir.

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » dim. 14 févr. 2016 à 16:17

Je me suis fait violence et me suis décidé à expérimenter le partage d'images sur forum. Je déteste la manœuvre mais au moins, je crois y être parvenu.

Attention, ça pique parfois les yeux. Il faut garder à l'esprit que mon bac est un NO-tech, exposé à la lumière du jour (très peu directement, mais largement suffisamment pour transformer chaque élément nutritif non employé immédiatement en filamenteuse) et en plein hiver (encore que cette année, le mot hiver est à prendre avec un certain recul).

Bref, je passe sur les précautions oratoires de base et vais à l'essentiel : la présentation de certaines des choses (parfois vivantes) qui se trouvent dans mon bac.

Encore un dernier avertissement pour yeux sensibles : je ne photographie pas. C'est l'appareil photo qui décide un peu tout seul de prendre des trucs, plus ou moins cadrés.


Let's go :

On commence avec une pateline (des rivières ou d'Europe, la question ne sera sans doute jamais tranchée sans dissection au microscope, ce qui n'est pas à l'ordre du jour). Plus haut, un mollusque non identifié (mais probablement de type physe) qui fait le malin façon "hé mec, je peux m'incruster dans ton selfie ?"

Image

Ce que l'on voit tout autour, c'est du... comment dire ? du résidu de filamenteuse à moitié digéré par deux ou trois cycles différents (brouteurs, puis bestioles plus petites). Humidifiez, exposez au soleil, rebroutez, rédigerez plus finement, puis vomissez-le sur la vitre du bac.
Voilà.

Avec pas mal d'imagination, et parce que c'est l'hiver, vous aurez l'impression que c'est de la neige.
Modifié en dernier par Ralke le dim. 14 févr. 2016 à 17:55, modifié 1 fois.

Avatar du membre
domi03
Grande œutesse
Messages : 8702
Enregistré le : dim. 23 août 2009 à 8:02
Localisation : Allier, Bourbon l'Archambault

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par domi03 » dim. 14 févr. 2016 à 16:23

J'aime beaucoup ta présentation :D et j'attends la suite!

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » dim. 14 févr. 2016 à 16:35

Ici, on peut voir des physes, encore... mais aussi un invité mystère, un peu blanc, un peu transparent... les plus pervers auront déjà deviné de quoi il s'agit. Et oui, moi aussi j'en ai dans mon bac. C'est dégueu, je sais.


Image

Arg, marche p'us. Zut, c'est soit trop grand et flou, soit clair mais trop petit.

Work in progress...

Bon, la régie m'a fait signe que non, cela ne passe pas. Probablement un coup du CSA, les images étaient trop choquantes. Bon, c'est pas tout ça, mais comme sur internet, on trouve des tas de trucs encore plus gores, je laisse les initiés se rincer l'œil avec le lien idoine :mrgreen: .

http://nsm08.casimages.com/img/2016/02/ ... 974930.jpg

Bon, si cela ne marche pas, j'essaierai encore une autre fois. Un autre jour.

Merci Domi pour tes encouragements, c'est pas de trop vu ma capacité à galérer pour gérer des trucs simples en terme de partage d'images.
Modifié en dernier par Ralke le dim. 14 févr. 2016 à 18:30, modifié 2 fois.

Avatar du membre
domi03
Grande œutesse
Messages : 8702
Enregistré le : dim. 23 août 2009 à 8:02
Localisation : Allier, Bourbon l'Archambault

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par domi03 » dim. 14 févr. 2016 à 16:58

Non, pas un autre jour, tu auras déjà oublié comment tu as fait aujourd'hui, alors que si tu continues maintenant, c'est tout frais dans ta tête :wink:

Je ne suis pas une pro de l'informatique, loin s'en faut... je passe par Photorapide, ça me semble simple, et il n'y a pas de taille d'image à choisir, tu cliques direct sur image pour forum, si je me rappelle bien.

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: La bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » dim. 14 févr. 2016 à 18:08

Je persévère. Avec ce qui est probablement l'un des accomplissements les moins reconnus de mon bac, censément très filamenté. J'ai appelé ce cliché : "Grotte sous-marine 1", pour des raisons qui me paraissent évidentes;
Au sol, du vague sable et un peu de mulm. Grouillant de vie, il va de soi. A côté et au dessus, un peu partout, du vomi de filamenteuse. Floconneux.

Il se trouve dans ce type d'environnement des grouillements de vie, qui laissent de côté tout ce que Darwin aurait pu prévoir pour choisir sa propre voie, souvent nerveuse, transparente et qui fait qu'on ne sait où donner de l'œil (minibêtes, micronectes, hydres, bébés d'autres bestioles, etc.). Toutes avec leurs propres nuances de blanc sale et de transparence...

De temps à autre, une gammare entre dans la grotte, mange un peu, s'amuse, et disparaît dans le reste du monde, par delà les flocons. Parfois, ce sont des physes, qui font pareil, mais beaucoup plus lentement, forcément.

Image

C'est sans doute absurde, mais j'éprouve très vite un réel sentiment de cocooning en observant ces oasis intemporels et les bestioles qui les peuplent.

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » dim. 14 févr. 2016 à 18:24

Mes propres expériences de repiquage de mousses diverses et autres trucs. Ma "touche spéciale" : poser les spécimens sur des morceaux de liège imbibés, véritables icebergs de vie flottante, au-dessus comme au-dessous. Souvent accrochés et fixés par... de la filamenteuse, qui agit en quelque sorte comme une banquise verte sur laquelle les bryophytes s'épanouissent.

On distinguera une Lunularia cruciata (famille des Hépatiques à thalle), ici, vous pouvez voir la version "grainée", un peu dévitalisée après la fructification. Et les versions plus jeunes, bien vertes.

Juste à côté, d'autres bryophytes, qui profitent de leurs pieds directement dans l'eau pour faire quelques pousses sauvages.

Image

J'oubliais de préciser : les images sont un peu petites, du coup, je clique dessus et on ouvre une page pour voir la chose un peu plus à l'aise. J'espère que cela marche comme cela pour vous aussi.

J'ai fait l'opération avec d'autres bryophytes, avec plus ou moins de réussite. J'ai gardé les essais qui m'ont paru les plus probants. Certains de ces îlots sont devenus de bons fixateurs de bestioles qui veulent pondre, ou émerger.

Image


Image


Cependant, en terme de piste d'atterrissage ou d'envol, rien ne vaut la scirpe. La preuve en image.

Immergée, la bête dans toute sa splendeur.

Image

Image

Cette plante est idéale pour donner un point de départ aux libellules en mal d'émancipation. Cette fin d'été, elle était comme un HLM pour coquilles vides (les exuvies). Je les enlevais au fur et à mesure. Cela finissait par devenir inesthétique.

MC-Koumoul
Messages : 11
Enregistré le : ven. 12 déc. 2014 à 18:46

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par MC-Koumoul » ven. 11 mars 2016 à 21:50

Salut à toi,
Une belle plume et un projet intéressant, il me tarde de voir la suite! Concernant les plantes locales je ne peux t'aider vraiment malheureusement, ne connaissant pas assez la région. Côté faune, je pense que la région où tu habites, en plus d'habiter à côté de nombreux points d'eau, est pourvu de rainettes (Hyla meridionalis), je pense que ton bac pourrait être utile à ces rainettes lors de la période de reproduction. D'autant plus qu'elles sont arboricoles et ont donc en théorie parfaitement accès à ce bac, ça serait intéressant d'en voir se reproduire à l'intérieur.
Matthieu.

Ralke
Messages : 455
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 à 9:56
Localisation : Tarn

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Ralke » lun. 14 mars 2016 à 20:40

Salut à toi, MC !

Les rainettes... l'un de mes rêves de gamin, avant que mon chez-moi ne devienne cerné par les lotissements. Aux petits matins d'été, on pouvait se balader entre les rangées de haricots verts arrosés de la nuit à et en faire déguerpir des tombereaux rien qu'en agitant les feuilles.

*Soupir*

Bref, les rainettes, on en a encore quelques unes, mais franchement très peu, je n'espère même plus en maintenir dans mon petit jardin. Alors, dans le bac, ce serait chaud de ne pas les effrayer. En bac, je n'y crois pas ; avec un vrai bassin, sans doute cela serait-il très faisable, après quelques années.

Enfin, j'ai des nouvelles de mon bac, qui se réveille tout doucement de cet hiver ridicule qu'on n'a pas eu dans le coin.

S'il fait encore trop froid pour que les insectes fragiles fassent leur réapparition, j'ai noté le retour des cladocères et autres micro-bestioles.

Côté mollusques, les physes n'ont jamais baissé le rideau, même s'il ne reste que les petites. Les planorbes profitent de la saison intermédiaire pour jouer les outsiders, avant l'explosion physaire.
Fait notable, les patelines sont devenues incontournables, on en voit plus que des planorbes, c'est juste dingue, moi qui pensais qu'elles ne seraient jamais plus qu'une curiosité anecdotique dans le bac. Attendons de voir leur comportement lorsque les températures remonteront pour de bon.

J'ai réussi à observer des coléoptères noirs a priori herbivores (de vrais tondeuses à gazon, que j'identifierai plus tard), en plus des micronectes, qui font toujours la fête.

Les gammares ont de nouveau relâché des p'tits jeunes dans la nature, minuscules, qui égaient un peu tout ça.

J'ai enfin accepté deux grandes limnées dans le bac. Je le paierai peut-être cher plus tard, sur la population des physes et des planorbes, mais la taille de ce truc m'a littéralement scotché. Moi qui pensais avoir vu des physes monstrueuses, alors là, la limnée est juste 3 fois plus grosse que ma plus grosse physe. Elle n'entre pas dans les grottes sous-marines, elle crée des grottes sous-marines, se frayant un passage entre deux jungles de filamenteuses et engloutissant voracement le mulm comme si c'était du tiramisu.
Un vrai plaisir de lente contemplation, surtout si dans la foulée quelques gammares juvéniles en profitent pour faire de l'exploration, brisant le rythme du mastodonte.

Les hydres sont de retour également. Et des hydracariens, beurk, que j'ai pris au départ pour de drôles de minuscules cladocères.

J'ai noté au passage que les filamenteuses étaient bel et bien indifférentes aux basses températures, voire au contraire en profitaient. Seules les cerato et le myriophylle continuent la guerre chimique, d'assez belle manière je dois le reconnaître ; elles protègent de l'extinction la mousse de fontaine. La scirpe a continué sa progression.

Bref, mon bac est fin prêt pour recevoir plus de cerato, du potamot, quelques mollusques de calibre vraiment supérieur, des desmaresti, voire des pisidies, une ou deux anodontes de petite taille (locales, mais pas réglementées donc, pas grosses, je ne les entretiendrai jamais dans un bac aussi petit... qui a dit que je ne trouverai jamais ? J'ai une piste, dans le domaine de la pisciculture) et... peut-être... trois ou quatre bouvières ! Si tel était le cas, ce serait pour moi un bac enfin opti.
Encore un mois ou deux et ce sera bon.

Dès que ce sera "visible", j'envoie des photos acceptables.

Sylwingeï
Papillon de lumière
Messages : 2151
Enregistré le : sam. 07 mars 2015 à 0:08
Localisation : Yvelines Mesnil st denis

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par Sylwingeï » jeu. 17 mars 2016 à 1:53

Coucou Ralke.
J'ai réussi à observer des coléoptères noirs a priori herbivores (de vrais tondeuses à gazon, que j'identifierai plus tard), en plus des micronectes, qui font toujours la fête.
Les coléoptères aquatiques ne sont pas végétariens, ça sent le dytique à plein nez, je pense surtout qu'ils s'aménagent des coins "embuscade" pour fondre sur l'animal qui aura le malheur de passer.

C'est une plaie pour les poissons, les alevins et les crustacés (sans parler des grenouilles pour les plus gros.) Encore plus voraces que des larves de libellules.
Bougon et râleur de service Image

Avatar du membre
domi03
Grande œutesse
Messages : 8702
Enregistré le : dim. 23 août 2009 à 8:02
Localisation : Allier, Bourbon l'Archambault

Re: Le bac de Ralke : produits du terroir midi-pyrénéen...

Message par domi03 » jeu. 17 mars 2016 à 8:34

Et l'hydrophile, Syl? Il est bien végétarien! Il peut y en avoir d'autres...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités